La crèche géante : un spectacle pour les fêtes de fin d’année

La crèche est installée au carrefour de l’Ormel pour la quinzième année consécutive. Cette année, elle est constituée à partir de vieilles souches récupérées dans les talus.

Le rendez-vous

Pour la quinzième année consécutive, la crèche est installée au carrefour de l’Ormel. Une immense crèche qui, désormais, a pris le nom de crèche de Québriac.

« À l’origine, ce sont les propriétaires de la maison voisine qui avaient installé une crèche au pied du calvaire de l’Ormel, pour souhaiter bienvenue aux nouveaux habitants du petit lotissement voisin », explique Chantal Juhel, qui s’occupe désormais de la crèche. Au fil des ans, la crèche a colonisé tout le pourtour du rond-point sur le domaine public.

L’installation demande un gros travail. « Rien que pour amener tous les éléments sur place, il nous faut deux journées complètes à dix, avec deux tracteurs et leurs remorques. Heureusement que l’on a de quoi stocker à l’abri le reste de l’année. Ça représente un très gros volume. » Une fois que tout est sur place, il faut installer la crèche, les villages, les centaines de personnages et animaux. « À six, il nous faut trois semaines ! » Ce sont Chantal et Michel Juhel, Hervé, Daniel, Joëlle et Claude.

Une nouveauté : l’écluse du Pont-Houitte

Chaque année, la crèche proprement dite est différente. Cette année, elle est constituée à partir de vieilles souches récupérées dans les talus. Le village connaît chaque année un vif succès. « On a nos automates. On essaie d’en ajouter un ou deux chaque année. »

Ils sont fabriqués à Charleville-Mézières (Ardennes). On trouve ainsi les lavandières, le potier, la cidrerie, le scieur de bois, le charron, le boulanger, le kiosque et ses danseurs. La nouveauté de cette année, c’est l’écluse du Pont-Houitte. « Le fabricant est venu l’été dernier, il a pris des photos et a fabriqué la réplique. Elle fonctionne parfaitement avec une pompe qui remonte l’eau. Mon mari a fait la maison éclusière. »

Cette année, l’électricité a été revue. Olivier Lebreton, électricien local, y a passé pratiquement une journée. « Plus de guirlandes électriques. Tout est en éclairage indirect. C’est plus naturel et plus poétique. » La mairie a financé un branchement électrique. Les habitants du quartier, quant à eux, ont gagné en confort : plus de coupures intempestives. Des entreprises locales apportent leur soutien à l’association qui a été constituée il y a quelques années.

La crèche est victime de son succès. « Les gens se garent n’importent où, même sur le rond-point. On a mis des barrières. On voudrait qu’ils se garent sur la place de l’Église. À pied, ce n’est pas bien loin. »

La crèche est installée au carrefour de l’Ormel pour la quinzième année consécutive. Cette année, elle est constituée à partir de vieilles souches récupérées

Source : La crèche géante : un spectacle pour les fêtes de fin d’année